le forums de la célèbre série télé
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Breathe---» Drame, romance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Real Dream
Standardiste (Jerry, Franck)


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Breathe---» Drame, romance   Mer 13 Sep - 4:27

Voila une fic que j'ai commencé au début du mois... ou à la fin du dernier mois je sais plus trop Razz c'est (une autre) suite de l'épisode 'À fleur de peau' lorsque Abby se fait kidnapper. Je l'ai réarangé à ma façon Wink
(avatar fait par Andy)
Breathe

Chanson utilisée: Harder to breathe, par Maroon 5

Il la poussa violemment hors du véhicule et elle se retrouva sur le sol froid du stationnement de l’hôpital. La camionnette démarra en vrombissant et bientôt, se confondit dans la masse mouvante de la circulation. Les passants s’écartaient pour éviter de la bousculer, mais personne ne lui offrait un regard, une main secourable. Tous continuaient leur chemin comme si rien ne s’était passé. ‘Mais vous ne voyez donc rien?’ hurlait Abby intérieurement. Elle se leva lentement en tremblant, priant pour que ses jambes ne cèdent pas sous elle. La tête lui tournait et elle claquait des dents. Serrant son sarrau autour d’elle, elle tituba vers l’hôpital en frissonnant. Le klaxon d’une ambulance derrière elle la fit sursauter violemment et elle se mit à courir à toute vitesse, un sanglot lui bloquant la gorge. Les portes s’ouvrirent et elle se força à marcher calmement. Elle ne voyait rien autour d’elle, les visages étaient flous, les voix inaudibles : sa seule attention était désespérément fixée sur l’admission et sur les médecins qui y affluaient. Ce fut Jerry qui l’aperçue le premier. Il s’avança rapidement vers elle, furibond.

- Vous savez, j’ai du essuyer la mauvaise humeur du Dr Lewis pendant deux heures et demi, sans parler de l’inquiétude du Dr Kov…

Il s’interrompit subitement, remarquant le visage défait de Abby.

- Dr Lockhart? fit-il avec hésitation.

Elle rit nerveusement, ne remarquant pas le cercle qui s’était formé autour d’elle. Elle respirait anormalement vite et était prise de vertiges. Les larmes affluèrent à ses yeux.

- Jerry, dit-elle, sentant qu’elle allait bientôt perdre le contrôle d’elle-même, j’ai besoin d’aide.

How dare you say that my behavior is unacceptable
So condescending unnecessarily critical
I have the tendency of getting very physical
So watch your step cause if I do you'll need a miracle


Il s’empressa de lui empoigner le bras et l’attira sur une chaise, face à un ordinateur. Lui enjoignant à ne pas bouger, il s’éloigna rapidement. Elle ferma les yeux et mit la tête entre ses jambes, tentant de faire taire la peur qui lui vrillait les entrailles. Elle était saine et sauve, elle était à l’hôpital. Bientôt, on s’occuperait d’elle et tout rentrerait dans l’ordre. Elle était saine et sauve… elle releva la tête en sursautant lorsqu’une main se posa sur son épaule.

- Abby!

Luka, accroupi devant elle, la fixait ardemment, la mâchoire contractée et une ligne soucieuse sur le front, signe indéniable d’inquiétude. Susan se trouvait à côté de lui avec la même expression horrifiée qu’elle tentait de masquer. Abby voulut parler, leur expliquer ce qui s’était passé, mais sa voix se brisa et les larmes inondèrent ses joues, l’aveuglant. Elle tenta de se lever, mais Luka lui empoigna fermement la taille et l’entraîna dans une salle à l’écart. La noirceur apaisa un peu Abby, qui respira plus calmement. Luka la fit asseoir doucement sur un chaise et, faisant un effort sur lui-même, la lâcha. Susan referma vivement la porte, la verrouilla et ferma les stores. Un frisson parcourut Abby, qui se calla un peu plus contre le dossier. La pièce lui était familière, de même que ses odeurs : un mélange de désinfectant et de produits médicaux. Elle se détendit. Luka, qui n’avait pas quitté son côté, lui mit une main sur l’épaule. Elle déglutit. Son contact était chaud, réconfortant.

- Que t’est-il arrivé?

Il avait parlé calmement, mais elle sentit sa main frémir sentait son corps tendu pressé sur le sient

Abby passa une main hâtive dans ses cheveux et, ramenant ses genoux contre elle, y posa son menton. Elle sentit la main de Luka la presser plus fortement. Elle leva son regard vers lui. Son visage était incliné vers elle et une mèche noire tombait sur son front. Ses yeux brillaient, mais elle n’aurait su dire si c’était d’inquiétude ou de soulagement. Elle connaissait cette expression : celle qui signifie qu’il tentait de cacher le trouble qui l’habitait, sans pourtant pouvoir s’empêcher de le laisser paraître. Susan s’approcha, les bras croisés sur sa poitrine.

- Abby, où étais-tu passé? Nous avons essayé de te joindre pendant des heures. Ça ne te ressemble pas de partir comme cela.

Luka gronda.

- Tu crois peut-être qu’elle est allée manger au restaurant?

Il l’attira à l’écart et Susan se sentit écrasée par sa personnalité imposante.

You drain me dry and make me wonder why I'm even here
This Double Vision I was seeing is finally clear
You want to stay but you know very well I want you gone
Not fit to fuckin' tread the ground that I'm walking on


- Regarde là, lui siffla-t-il avec rage. Tu ne vois donc pas qu’il s’est passé quelque chose, qu’elle a peut-être eu un accident? Elle n’a jamais été dans cet état avant. Je m’inquiéterais plutôt de sa santé au lieu de la sermonner. Elle tremble comme une feuille, va plutôt chercher une couverture.

Il se radoucit.

- Je suis désolée, Susan, mais je m’inquiète énormément pour elle. Tu veux bien aller chercher une couverture, je ne veux pas la quitter.

Susan lui mit une main sur l’épaule et hocha la tête, un léger sourire aux lèvres.

- Bien-sûr, j’ai eu la même réaction lorsque Chuck s’est blessé, le jour où l’hélicoptère s’est écrasé.

Elle pivota et sortit silencieusement avant que Luka ne réplique. Il secoua la tête, tentant de repousser ce qu’elle avait dit. Abby était une bonne amie, une très bonne amie, même. Pourquoi tout le monde trouvait-il cela si surprenant qu’il soit inquiet pour elle? Ne voyaient-ils pas la terreur dans ses yeux, le tremblement incontrôlable de ses mains? Elle n’était pas correcte, en contrôle de la situation. Elle qui s’efforçait tant de se montrer forte, de garder la tête hors de l’eau, démontrait une faiblesse qui ne lui ressemblait pas, qui, en temps normal, ne devrait pas parraître. Peu importe ce qui s’était passé cette nuit-là, ça l’avait vaincue. Cela avait tué sa garde, brûlé sa résistance. Luka serra les poings. Il ne savait contre quoi se battre ni contre qui la venger, et cela l’exaspérait.

- Luka?

Sa voix chevrottante était faible, presque inaudible. Il s’approcha rapidement et se mit à la hauteur de ses yeux. Ils étaient brûlant d’angoisse, mais ses paupières étaient lourdes et elle devait se concentrer afin de ne pas les abaisser. Il posa la main sur sa tête et Abby eut de plus en plus de difficulté à ne pas sombrer dans le sommeil.

- Je suis là, ne t’inquiète pas.

Elle opina lentement, des larmes chaudes lui piquant le coin des yeux. Sa voix, pas plus élevée qu’un murmure se fit suppliante.

- Reste, s’il-te-plait…ne me laisse pas…

Sa tête dodelina.

- … si fatiguée…

When it gets cold outside and you got nobody to love
You'll understand what I mean when I say
There's no way we're gonna give up


Elle s’inclina finalement et, le cœur battant, Luka chercha fiévreusement son pouls. Il battait fermement sous sa peau fine, régulier et lent. Il soupira. Elle était rompue, à bout de forces. Elle bataillait, s’échinait, puis flanchait brusquement. Luka l’avait oublié. Il avait aussi oublié cette vulnérabilité, sa sensibilité à fleur de peau. Il se remit lentement debout, sans la quitter des yeux. Elle dormait d’un sommeil agité, son corps frissonnant par a coup, inconfortablement peletonnée sur cette chaise de plastique. Il hésita un instant, observant fixement son souffle qui faisait danser une mèche devant ses lèvres. Il tapota nerveusement sa cuisse, puis se décida. Il se plaça de biais à elle, de manière à lui passer un bras sous les genous et l’autre sous son aisselle. La soulevant lentement, il se dirigea vers la table d’examens. Si elle n’était pas confortable, au moins lui permettrait-elle de s’allonger. Comme il s’apprêtait à la poser, la porte s’ouvrit à nouveau, laissant passer brièvement un rayon de lumière et Susan qui se matérialisa à ses côtés en un instant.

- J’ai pu lui trouver un lit de libre au troisième. Nous devrions l’y transporter, car d’après ce que je vois, elle n’est pas en état de marcher.

Luka approuva et ils se dirigèrent vers la porte.

- J’ai déniché une chaise roulante, l’informa Susan.

Par réflexe, Luka serra Abby plus fortement, la faisant gémir.

- Je ne la lâche pas, fit-il sourdement.

Susan haussa un sourcil, mais ne fit aucun commentaire.

Luka avait craint que les bruits des couloirs ne la réveillent, mais la nuit était calme et à part le moment où une vieille femme maigrichonne à l’allure patibulaire prit Abby pour une morte et fut prise d’hystérie, rien de vint troubler son sommeil. Elle s’éveilla en sursaut, alertée par les cris de la vieille folle. Luka mit ses lèvres contre sa temps, lui murmurant des paroles apaisantes pendant que des infirmières accouraient et emmenaient l’hystérique. Abby, affolée, se cambra dans les bras de Luka, mais il ressera son étreinte, lui parlant sans cesse. Elle sentit la chaleur de son corps, son odeur familière, sa peau douce contre la sienne et s’endormit à nouveau, rassurée, n’ayant même pas remarqué qu’il la portait. Il était là, c’était l’essentiel.

And like a little girl cries in the face of a monster that lives in her dreams
Is there anyone out there cause it's getting harder and harder to breathe
Is there anyone out there cause it's getting harder and harder to breathe

***[img]


Dernière édition par le Mer 13 Sep - 4:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Real Dream
Standardiste (Jerry, Franck)


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Mer 13 Sep - 4:29

Abby ouvrit les yeux lentement, comme si elle avait peur de ce qu’elle allait découvrir. Elle se sentait reposée, mais une certaine fébrilité l’habitait encore, une peur innexpliquée et irraisonnable qui lui nouait les entrailles.

- Hey.

Elle tourna la tête et aperçut le visage de Luka, les yeux rougis par la fatigue et la mâchoire envahie d’une barbe naissante. Elle eut envie d’éclater de rire devant son air pitoyable, mais elle retrouva brusquement la mémoire. Elle était à l’hôpital et un homme moyennement âgé se trouvait dans le lit voisin, apparemment plongé dans un profond sommeil. Elle jeta un coup d’œil rapide aux alentours, puis focussa à nouveau sur Luka qui l’observait calmement, une lueur soulagée traversant son regard attentionné. Lorsqu’elle parla, sa voix était rauque, incertaine.

- Depuis quand es-tu là? demanda-t-elle.

Il sourit légèrement.

- Depuis aussi longtemps que toi.

Abby referma les yeux, mais les rouvrit brusquement en voyant les visages de deux hommes noirs s’imposer violemment à elle. Elle se redressa, mal à l’aise et, d’un ton plus ferme, s’informa.

- Et depuis combien de temps est-ce que je suis ici?

Il pencha la tête vers l’arrière et s’étira le cou.

- Depuis environs deux jours.

Abby haussa les sourcils, impressionnée, mais ne dit rien, ne sachant si elle était plus surprise par son état ou par de dévouement de Luka. Il vit bien son trouble et, lui prenant la main, lui dit d’un ton réprobateur :

- Tu nous a fiché une de ces frousses, Abigail Lockhart.

Elle réussit à sourire, ce qui rassura Luka. Depuis ces deux jours, il se torturait l’esprit afin d’imaginer ce qui lui était arrivé. Il avait cependant d’autres problèmes : Sam et lui étaient en froid. Elle ne comprenait pas qu’il protège autant Abby, qu’il passa autant de temps à son chevet. En deux jour, elle l’avait à peine vu. Elle le lui avait reproché, lorsqu’il était venu prendre quelques effets personnels chez lui et il s’en était suivit une discussion pénible. Il secoua la tête; pour l’instant, il n’avait pas l’énergie de se préocuper de Sam. Il traîna sa chaise jusqu’à la tête du lit.

- Comment te sens-tu?

Abby haussa les épaules.

- Un peu de travers… je me sens comme un lièvre pris dans les phares d’une voiture.

Luka l’aida à se redresser dans son lit. Elle était pâle comme un linge, et semblait en effet extrêmement nerveuse. Posant ses coudes sur ses genoux, il appuya son menton dans sa paume calleuse.

- Tu veux me dire ce qui s’est passé? demanda-t-il doucement.

Abby laissa passer un moment, le regard perdu dans le vague. Elle savait que se confesser à Luka la soulagerait, mais elle avait aussi peur de revivre les événements de l’avant-veille. Elle tourna les yeux vers son ami, qui la fixait tranquillement, une lueur soucieuse brillant au fond de ses prunelles azurées. Elle se mordit la lèvre inférieure. Elle était une constante source d’inquiétude pour lui et elle s’en voulut de le tourmenter autant. Il n’avait pas à s’occuper d’elle : il avait Sam et Alex maintenant et, à cette pensée, son cœur se serra. Luka vit bien son trouble et, avançant le bras, il lui pressa gentiment la main. Abby, troublée, retira la sienne, évitant de le regarder. Luka n’insista pas, mettant la cause de son malaise sur le traumatisme qu’elle venait de vivre.

- Tu veux que je te laisse seule? s’enquit-il.

Elle secoua rapidement la tête, en colère contre elle-même. Elle n’arrivait jamais à savoir ce qu’elle désirait. Elle repoussait Luka, puis refusait de le laisser partir. Elle croisa ses jambes en indien et cala un oreiller sur son ventre, rassemblant ses pensées.

- Je m’étais disputé avec Susan, commença-t-elle.

Elle fixait le drap blanc roulé en boule devant elle et serra plus fortement l’oreiller sur sa poitrine.

- J’étais sortie à l’extérieur pour fumer, quand une camionnette est apparue et deux hommes noirs m’ont pressé de monter, disant que leur frère était blessé.

Luka voyait ce qui allait venir. Il se mordit furieusement l’intérieur de la joue et se fit violence afin de se taire.

- Je suis montée, pensant qu’ils allaient m’aider à transporter le blessé dans l’hôpital, mais ils m’ont poussé à l’intérieur et le véhicule a aussitôt démarré.

La voix de Abby se cassa.

- J’ai essayé de le sauver Luka, on est bien arrêté acheter du fils et une aiguille, mais…

Peu importe l’emprise qu’il avait sur lui-même, il ne pu s’empêcher de lâcher un juron. Il imaginait très bien la suite : Abby faisant son possible avec le peu d’équipement qu’elle avait, les menaces, la peur omniprésente de la mort. Il sentit son ventre se nouer. Pendant qu’ils étaient tous ici, à travailler comme si de rien n’était, elle, vivait un véritable cauchemar.

Abby inspira, puis reprit d’une voix calme :

- On a déambulé dans la ville pendant je ne sais combien d’heures. Ils avaient un fusil, je ne pouvait rien faire contre eu. Le plus jeune devait avoir dans les quatorze ans et le conducteur, peut-être vingt. Comme mon avertisseur n’arrêtait pas de sonner, il l’ont balancé. J’ai dit que je devais aller aux toilettes, pour avoir une chance de vous rejoindre. J’ai cru qu’ils allaient s’arrêter dans une station service, mais ils m’ont emmenée dans les bois.

Elle détourna la tête, gênée.

- Je ne sais plus trop ce qui s’est passé par la suite, c’est tellement flou… Tout ce dont je me rappelle, c’est que leur frère s’est enfoncé. Il s’était fait tirer dessus, non, il s’était fait poignardé, je ne me rappelle plus trop bien, j’avais trop peur. Il saignait abondant, il saignait beaucoup trop…

Abby tenta de maîtriser le tremblement de sa voix et elle chassa rageusement les larmes qui lui piquaient les yeux.

- Il est mort, fit-elle sourdement. Je n’arrêtait pas de leur dire que s’ils venaient à l’hôpital, il aurait une chance de s’en sortir, mais parce qu’ils avaient trop peur de la police, ils m’ignoraient. Ils ne comprenaient pas qu’il aurait pu vivre s’il avait été opéré. Le plus vieux n’arrêtait pas de me menacer et de dire qu’ils ne pouvaient pas y aller et le jeune l’écoutait. Si ça n’avait été que de lui, j’aurais été capable de le convaincre d’aller à l’hôpital; mais il avait une confiance aveugle en son frère, il semblait l’idolâtrer.

Abby dut s’interrompre un instant afin de ne pas éclater en sanglots. Les larmes roulaient librement sur ses joues, mais elle ne tentait plus de les essuyer. Livide, Luka tremblait de colère.

- Ils m’ont fait coucher sur la banquette arrière et m’ont jetée devant l’hôpital.

Luka se leva brusquement, faisant sursauter Abby. Les poings serrés, il marchait rageusement de la porte à la chaise, ressentant le besoin urgent de frapper quelqu’un. Il finit par retrouver un semblant de calme, mais la fureur altérait ses traits. Il se passa plusieurs fois la main sur la nuque, puis, semblant avoir pris une décision, marcha fermement vers le lit et s’assit sur le matelas.

- Je vais demander que l’on te fasse une évaluation psychologique et après, tu viens rester chez moi.

Plus encore que la réaction de Luka, cette annonce la surprit. Elle ouvrit la bouche pour protester, mais Luka l’interrompit.

- Il n’est pas question que rentre chez toi et que tu te retrouves seule.

Cette fois, Abby ne se laissa pas faire.

- Luka, je ne peux pas venir chez toi. Il y a Sam et Alex, sans parler que vous n’avez pas de place pour une personne supplémentaire. Il est hors de question que je vienne.

- Je ne te demande pas ton avis, Abby. Je refuse que tu retournes à ton appartement.

Elle fronça les sourcils et croisa les bras sur sa poitrine. Jamais il ne lui avait donné d’ordre auparavant et ce ne serait certainement pas cette fois qu’elle s’en laisserait imposer.
***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 318
Localisation : Euh ba à l'hopital ...
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Mer 13 Sep - 20:25

WOUAOU J'ai passer du trmps à la lire mais qu'elle bonheur , continue comme ça c'est absolument génial

_________________
Anciennement Miss-Carter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-carter.skyblog.com
Real Dream
Standardiste (Jerry, Franck)


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Mer 13 Sep - 20:55

Mr. Green Merci beaucoup! contente que tu apprécies! La suite ne devrait pas tarder!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dodie
Infirmier (Chunny, Shirley, Lydia)


Nombre de messages : 272
Age : 27
Localisation : Castres (Vive le CO!!!)
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Mer 13 Sep - 21:19

Elle est super, je l'ai déjà lu sur ton site. C'est bien, franchemnt en plus moi aussi j'aimais pas trop la fin de cet épisode, je m'attendez à un tit peu mieux en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanoffma.forumactif.fr
Real Dream
Standardiste (Jerry, Franck)


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Jeu 14 Sep - 20:43

merci dodie! ouaip, franchement, ils ont pas fait du bon travail avec la suite de cet épi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Real Dream
Standardiste (Jerry, Franck)


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Dim 17 Sep - 19:36

Abby posa timidement son sac de voyage sur le lit. La chambre était simple et confortable, comprenant un large lit aux draps doux en coton, une commode et un petit bureau sur lequel se trouvait une lampe de chevet d’un vert bouteille. Des rideaux coquets tombaient le long de la fenêtre, conférant une atmosphère chaleureuse à la pièce. Luka se tenait dans le cadrage de la porte, dansant d’un pied à l’autre.

- Je sais que ce n’est pas le gros luxe, mais nous ne nous servons habituellement pas de cette chambre.

Elle s’empressa de le rassurer :

- C’est parfait, je te remercie.

Il opina.

- Je vais chercher le reste de tes bagages.

Il disparut et Abby se laissa tomber sur le lit, épuisée. Elle n’avait plus aucune énergie depuis quelques jours. Elle entendit la porte grincer et murmura :

- Merci Luka. Tu n’as qu’à poser mes choses là, je viendrai les prendre.

Une jeune voix ironique lui répliqua :

- Tu es peut-être l’invitée, mais je ne suis pas ton serviteur.

Abby se redressa d’un bond et se retrouva face à une jeune garçon au regard noisette pétillant de malice et aux cheveux d’un blonds foncé qui lui tombaient presque sur les yeux. Elle devint rouge de confusion, et s’empressa de réparer son erreur.

- Pardonne-moi, Luka avait offert d’aller chercher mes affaires et je croyais que c’était lui qui revenait.

Elle s’approcha et tendit une main hésitante.

- Je m’appelle Abby, se présenta-t-elle. Tu dois être Alex?

Il eut un rire narquois.

- Quelle déduction!

Il serra cependant brièvement sa main. Il fit le tour de la pièce, promenant un regard nonchalant autour de lui.

- Luka et maman se sont beaucoup disputés à cause de toi, dit-il de but en blanc, sans que cela ait l’air de l’affecter.

- Ah oui? fit Abby, qui se tortillait, mal à l’aise.

Elle était peinée. Elle n’avait jamais eut de problème avec Sam et elle ne désirait pas que celle-ci la prenne en grippe. Pourquoi Luka avait-il insisté pour qu’elle vienne si cela ne plaisait à personne? Elle s’avança vers Alex, décidée à ce qu’ils ne soient pas en de mauvais termes.

- Écoute, je n’avais pas l’intention de causer de tords à qui que ce soit. J’ai eu des moments difficiles et je ne demande rien à personne. Vous ne vous apercevrez pas même que je suis là, je veux seulement me reposer.

Abby était rompue de fatigue et elle ne souhaitait pas que cette conversation s’éternise.

- Hum, fut tout ce que répondit Alex. Maman m’envoie te dire que le souper sera être prêt vers 19h00.

Alors qu’il sortait, il faillit percuter Luka qui revenait avec les dernières boîtes de Abby.
***
Abby fut brisquement tirée du sommeil par des coups persistants frappés à sa porte. Elle grogna. La porte s’entrebailla, laissant passer un chaud rayon de lumière et la tête de Luka.

- Abby, souffla-t-il tout bas. Tu es réveillée?

Elle était couchée dos à lui, mais elle savait qu’il hésitait à entrer.

- Mmm mmm.

- Le souper est prêt, mais je peux mettre ton assiette de côté si tu préfères dormir encore.

À moitié endormie, elle tenta de répondre énergiquement.

- Non, non je descends dans un instant, fit-elle en s’éclairciçant la gorge.

Elle pouvait presque voir Luka passer une main dans son cou et jeter un coup d’œil derrière lui, incertain. Il se décida finalement à entrer et ferma silencieusement la porte derrière lui, faisant quelques pas vers le lit.

- Abby, si tu as besoin de repos, ne te gêne pas. Je veux que tu te sentes comme chez toi, pas comme si tu me devais quelque chose.

Il entendit le lit grincer; Abby venait de se retourner et elle lui faisait face. Il voyait à peine les sombres formes de son corps, lové sous les couvertures.

- Je te remercie Luka, pour tout. Mais je ne peux pas expliquer ce que je ressens, c’est… on dirait que je ne suis plus la même. Je n’ai jamais eu autant peur de ma vie, et maintenant, c’est comme si j’étais toujours sur mes gardes. Quand je suis avec quelqu’un, je suis irritée, comme si je n’arrivais plus à supporter la compagnie de personne.

Il crut percevoir une pointe d’humour dans sa voix.

- J’arrive à peine à me supporter moi-même. Mais je sens aussi que plus j’essaie de fuir les gens, moins je saurai revenir…et cela m’effraie.

Elle l’entendit soupirer et le matelas se renfonça comme il s’assoyait près d’elle.

- Quand j’ai perdu…Danjiela et mes enfants, je me suis éloigné de tout. J’ai quitté mon pays et coupé tout lien avec ma famille; j’ai tout fui. Je ne voulais plus regarder mon passé en face, je n’acceptait pas ce qui était arrivé. Ça a été une erreur, Abby, parce que j’ai bien failli perdre ce que j’étais. C’est toi qui m’a sauvé. Quand on a rompu, j’ai réalisé que je devais accepter le passé, aller de l’avant et cesser de me torturer en me culpabilisant.

Luka avait posée sa tête sur l’oreillé et fixait le plafond sans le voir, étendu sur le dos. Sa main chercha celle de Abby et, quand il l’eut trouvé, il la serra tendrement.

- N’attend pas de perdre quelqu’un qui t’est cher pour te libérer de ton fardeau, souffla-t-il si bas qu’elle ne fut pas certaine de l’avoir bien entendu.

Abby ferma un moment les yeux. Jamais il ne lui avait parlé de son passé de cette façon. Lorsqu’ils sortaient ensemble, il lui avait avoué qu’il avait perdu sa famille, sans plus. Aujourd’hui, il lui parlait réellement. Et il venait de dire qu’elle l’avait sauvé. Cela lui avait pris quatre ans pour le réaliser? Elle ne l’avait jamais vu sous cet angle, elle qui croyait lui avoir gâcher une année. Elle réalisa qu’elle tenait énormément à lui et, même si elle ne pouvait le voir, écouter son souffle près d’elle était sécurisant. Alors, lentement, elle se glissa jusqu’à lui et, passant un bras autour de sa taille, se nicha au creux de son épaule, s’imprégnant de l’odeur et de la chaleur familière de son corps. Elle sentit la main de Luka se poser sur son dos et l’attirer plus proche encore, la maintenant étroitement serrée contre lui. Quand il parla, sa était étrangement étouffé.

- Tu ne peux pas imaginer la peur que tu nous a faite, Abby. La peur que tu m’as faite.

Et il posa un baiser sur son front.
***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 318
Localisation : Euh ba à l'hopital ...
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Dim 17 Sep - 19:47

J'ADOREEEEEE C'est trop bien tu as un vrai talent ...

_________________
Anciennement Miss-Carter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-carter.skyblog.com
Dodie
Infirmier (Chunny, Shirley, Lydia)


Nombre de messages : 272
Age : 27
Localisation : Castres (Vive le CO!!!)
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Lun 18 Sep - 20:24

C'est clair, c'est super j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanoffma.forumactif.fr
Real Dream
Standardiste (Jerry, Franck)


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Mar 19 Sep - 0:47

merci à vous deux, j'apprécie énormément vos commentaires!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shipower
Ambulancier (Shep Raoul)


Nombre de messages : 65
Age : 26
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Jeu 2 Nov - 22:19

Ah oui cette fic je l'ai déjà lu quelque part! J'ai vraiment adoré! C'est clair t'as a réel talent!!!! On en redemande!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shipower.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Breathe---» Drame, romance   Aujourd'hui à 18:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Breathe---» Drame, romance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Amour et Drame / Editions Diderot / Toulouse
» [AIDE] Drame sur mon htc magic!!!
» Le Drame du Titanic
» [Thriller/Drame] No country for old men
» L'autre drame...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
er-urgences :: Créations :: Fanfictions-
Sauter vers: